BIENVENUE SUR LE SITE WEB OFFICIEL DE PIERRE GAUTHIE, ILLUSTRATEUR-GRAPHISTE

Autocart'Collection est une véritable anthologie d’automobiles les plus célèbres. Car automobiles et cartes postales comptent parmi les témoins éloquents des aspirations et des nostalgies de notre époque. Grâce au dessin aussi qui recréait une réalité poétique et personnelle, où le style est plus que jamais la marque de l’auteur, Pierre Gauthié. Le site web Autocart'Collection souhaite donner à ces « documents » leur place méritée dans les loisirs et la culture d’aujourd’hui.
                                                                                                                                              Le Webmaster.

L’AUTOMOBILE EN CARTES POSTALES ET LA PASSION DU
DESSIN AU QUOTIDIEN PAR PIERRE GAUTHIÉ

 

Je suis né le 16 janvier 1945 à Paris. Mon Père était originaire du Lot et ma mère de Savoie, deux régions qui sont restées chères à mon cœur.

 

Déjà tout gamin, j’étais attiré par les voitures : les petites « Dinky Toys » et les vraies grandeur nature. En revanche, mes parents n’en ont jamais possédé. Et je ne sais pas pour quelle raison, j’ai été piqué par le virus Simca. À cet âge-là, on ne peut pas toujours expliquer pourquoi. Des rêves de môme en somme. Des rêves qui ne meurent jamais. En tout cas, j’aimais bien crayonner la fameuse Aronde sur mes cahiers d’école et comme dans la publicité télé du célèbre fabricant de couverts, je me faisais parfois surprendre par l’instituteur qui me tirait les oreilles. L’Aronde en vieux français désignait l’hirondelle, comme l’indique d’ailleurs l’emblème de la marque. Le simple fait de poser devant une voiture le temps d’une photo était déjà un grand moment.

J’ai aussi d’autres passions qui ne m’ont jamais quitté : la tour Eiffel, le Stade de Reims et la BD. Gamin, je plongeais dans ce que l’on appelait « les illustrés pour la jeunesse » que je dévorais. J’aimais bien lire « les Pieds Nickelés », une BD dessinée par le fabuleux Pellos qui fut surnommé à juste titre « le roi des dessinateurs sportifs ». J’étais aussi un lecteur assidu des albums de Tintin et de Blake et Mortimer. J’ai d’ailleurs toujours éprouvé beaucoup d’intérêt pour Hergé, Edgar P. Jacobs, Bob de Moor et la ligne claire en général. Albums qui se trouvent toujours en bonne place dans ma bibliothèque. Petit, on me demandait souvent : « Que veux-tu faire plus tard ? ». La réponse ne se faisait pas attendre : « Je dessinerai des voitures chez Simca ! » Plus grand et dès que je le pouvais, j’allais au Grand Palais visiter le Salon de l’Auto pour me rendre en particulier sur le stand Simca.

Maurice, mon frère aîné, dessinait également. Chez Kodak, il exerçait ses passions : la photo et le cinéma. Et c’est lui qui me donna les bases de l’art photographique.

Arrive l’année 1960. Je vais à l’école Trousseau à Paris dans le 11e pour y apprendre le dessin industriel. Cette année-là, ce fut un véritable choc avec l’arrivée de Johnny Hallyday qui très vite popularisa le rock’n’roll. Il fut une révélation et une évidence pour moi, car dès le début, j’ai été un fan inconditionnel, et ce, jusqu’au dernier jour de sa vie. L’envie de posséder une guitare électrique — que je ne peux, hélas, m’offrir — est trop forte. Je dessine alors un plan et me lance dans sa fabrication. De loin, elle ressemblait un peu à celle de mon idole.

 

Au mois de mai 1964, c’est le départ pour le 13e Bataillon de Chasseurs alpins à Chambéry. Le jour de mon incorporation, Johnny est aussi appelé, mais lui se trouve en Allemagne.

En 1966, je suis embauché au sein de la société Kodak-Pathé. J’y resterais jusqu’à l’âge de la retraite. Bien évidemment, il n’était pas question de dessiner des Simca, mais plutôt des installations de climatisation et d’imaginer différents prototypes industriels. Ce fut une bonne maison et les bons souvenirs de cette période ne manquent pas.

1966, c’est aussi l’année de l’acquisition de ma première voiture : une Simca 1000, bien sûr ! En 1979, ce fut un coup de théâtre : Simca est repris par PSA et rebaptisé Talbot. Pour moi c’est une catastrophe, car, très vite, Simca disparaitra. L’année suivante, sans doute par nostalgie, je deviens un des fondateurs du Club Simca. Belle occasion pour moi de reprendre le crayon en dessinant pour le bulletin de liaison et pour les membres du Club.

 

Sur les conseils d’un ami du Lot, je participais au Salon des Collectionneurs de Figeac où je présente quelques dessins et mes premières cartes postales. J’y ferai à cette occasion la connaissance de Jean Claval et André Le Guilloux, de grands artistes. Depuis, nous sommes devenus de grands amis et nous nous retrouvons encore aujourd’hui dans les Salons où nous exposons nos cartes postales : Enghien, Nantes, Montmorillon, Reims... Malheureusement, il y a de moins en moins de salons et beaucoup de participants qui ont disparu, dont — entre autres — des piliers de la carte postale humoristique comme le célèbre Barberousse et le non moins célèbre et ami Alexandre (Robert Huet, de son vrai nom) qui faisait partie de cette poignée de grands illustrateurs cartophiles. Sa production fut immense avec 4000 modèles de cartes qui furent recensés après sa mort. Une des idées géniales de Jean Claval est de nous avoir baptisés tous les trois « les vieux crayons », joli clin d’œil aux vieilles canailles !

Pierre Gauthié et le guitariste Joey Gréco en 2017 (photo de gauche) et avec le batteur Bobbie Clarke en 2012 (photo de droite)

Dans les années 90, j’ai la chance de retrouver en spectacle deux anciens fabuleux musiciens de Johnny : son guitariste Joey Gréco, et son batteur Bobbie Clarke. J’avais eu l’occasion d’aller les applaudir au milieu des années 60 à l’Olympia. Nous sommes devenus amis et grâce à Bobbie, j’ai eu l’immense bonheur de rencontrer Johnny dans sa loge en 2011 ! Un rêve devenu réalité. Hélas, Bobbie nous a quitté le 29 août 2014. Johnny l’a rejoint au paradis le 6 décembre 2017.

J’ai toujours été attiré par le monde de l’image comme la photographie, la vidéo. La création artistique m’a toujours passionné. Cela va de la prise de vue à la retouche photo en passant, bien évidemment, par le dessin. Je suis un passionné et j’aime dessiner les voitures, de préférence les plus populaires des années 50-60, avec toujours le souci du détail. J’ai choisi de dessiner les voitures les plus symboliques et les plus significatives de cette époque avec une diversité entre les marques françaises et les marques étrangères. La cartophilie est un monde que je connais bien et une activité que je pratique depuis très longtemps avec mes amis. Et puis j’ai trouvé que cette thématique autour de la carte postale et de l’automobile était particulièrement séduisante, car l’univers de la cartophilie est un milieu culturel et ludique. Je réalise également des cartes humoristiques.

 

Mon ami Christian Cadoppi a créé pour moi ce site web. J’espère que vous aurez autant de plaisir à le découvrir que j’en ai eu pour dessiner ces autos. Votre satisfaction sera ma meilleure publicité et pour toutes questions concernant l’acquisition de mes cartes postales, je vous invite à me contacter en utilisant le module de contact. Je crée également des travaux sur demande. Peut-être pour dessiner votre voiture préférée ou celle de vos rêves.

Tout au long de l’année « Autocart’Collection » sera votre compagnon fidèle pour vous distraire et faire, pourquoi pas, l’acquisition de nouvelles cartes. Il sera votre ami, et l’ami de vos amis puisque vous le ferez connaître autour de vous.

Merci, bonne visite et à bientôt de vous lire !

Pierre Gauthié

Partager cette page

Collection
Meilleur du Web : Classement des meilleurs sites web.